La sciatique ?

 Si après un maximum de trois passages entre mes mains il n'y a aucune sorte d'amélioration se qui en général n'est pas le cas, je ne peux que vous conseiller de prendre rendez-vous avec votre médecin .

 La sciatique ou la névralgie sciatique est une affection qui provoque des douleurs lancinantes le long du nerf sciatique. La douleur est due 


à la compression du nerf sciatique et elle peut parfois s’étendre de la fesse jusqu’au pied, bien qu’elle atteigne principalement la fesse et la cuisse. Le nerf sciatique longe la face arrière de chaque jambe et chaque branche est reliée à la colonne vertébrale au niveau du sacrum. C’est le nerf sciatique qui permet la motricité et qui donne à la peau sa sensibilité.

De nombreuses causes peuvent être à l’origine d’une névralgie sciatique : une hernie discale (la cause la plus fréquente de sciatique chez l’adulte jeune), une arthrose vertébrale (que l’on retrouve plus chez les sujets âgés de plus de 50 ans), une diminution du diamètre du canal rachidien lombaire, une spondylolisthésis, une fracture du bassin, une fracture de vertèbre, une luxation de la hanche, une spondylite infectieuse ou encore l’ostéoporose.

Dans plus de 80 % des cas, elle est due à la compression de la racine du nerf sciatique par une hernie discale, une saillie anormale d’un disque intervertébral. Une hernie discale peut arriver lorsqu’un sujet fait un effort physique trop violent, un faux mouvement, ou porte un poids trop lourd dans une mauvaise position. Dans les cas plus rares, une névralgie sciatique peut résulter d’une mauvaise position assise prolongée, d’un trouble, tel que le diabète ou certaines infections, qui affecte le fonctionnement des nerfs ou de la compression du nerf par un trouble vasculaire, de l’arthrose ou une tumeur.

Les symptômes de la névralgie sciatique peuvent être une douleur lancinante qui descend le long de la jambe jusqu'au pied inclusivement, un engourdissement, une faiblesse des muscles inférieurs de la jambe ou une difficulté à marcher, à se tenir debout ou à bouger la jambe. La douleur est d'intensité variable mais peut être accentuée par certains gestes ou certaines positions telle qu'une station debout ou une station assise trop prolongée.

Pour prévenir l’apparition d’une névralgie sciatique, il est conseillé de faire régulièrement de l’exercice physique, de toujours faire des exercices d’échauffement avant de pratiquer une activité physique exigeante, de rester conscient de sa posture en tout temps ou encore privilégier les sacs à dos aux sacs à main et utiliser les deux épaules pour porter le sac à dos.
Pour les personnes qui doivent soulever une lourde charge, il est conseillé de ne pas incliner le torse vers l’avant et éviter les mouvements de torsion. Pour prendre la charge, il est préférable de s'accroupir en fléchissant les genoux, tout en maintenant le dos bien droit, et de se relever en tenant la charge près du corps.

Pour ceux qui doivent rester assis pendant de longues périodes au bureau ou au volant d’un véhicule, il est conseillé de s’accorder des moments de repos pour se dégourdir et s'étirer, mais il est également préférable d'éviter les sièges mous, bas et profonds. Quant à ceux qui doivent rester longtemps en position debout, il est préférable de se servir d'un tabouret bas sur lequel les pieds seront posés à tour de rôle, en alternant toutes les cinq à dix minutes.

Les divers traitements proposé par le cabinet-Favrat


sciatique bilatérale traitée par la thérapie aux ventouses


sciatique traitée par acupuncture



 Il faut avant tout prendre l’avis de son médecin qui est le seul capable de prescrire le traitement le plus adapté.

Lorsque la névralgie sciatique n’est pas encore trop grave, elle peut généralement se régler avec du repos, des activités réduites ou diverses précautions. Il est parfois nécessaire de rester au lit quelques jours pour permettre à l'inflammation de diminuer.

Concernant les médicaments, de nombreux médicament peuvent être prescrits, notamment pour traiter la douleur, tels que des antalgiques (aspirine, paracétamol), des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des antalgiques de classe III tels que la morphine ou des dérivés de l'opium.

Il et également possible d’effectuer des infiltrations de corticoïdes, qu’il est conseillé de faire sous contrôle radiologique.

Une physiothérapie est également conseillée par les médecins afin de retrouver peu à peu ses activités physiques. Les traitements de physiothérapie nécessitent généralement un massage doux, une exposition à la chaleur, des tractions lombaires ou de l’électrothérapie.
La kinésithérapie permet également de renforcer la musculature du dos, d’assouplir le corps et d’ apprendre à éviter les gestes dangereux,

Si malgré les traitements, les douleurs persistent toujours au bout de trois mois, ou en cas d’aggravation des manifestations douloureuses, ou si la névralgie sciatique est invalidante, un traitement chirurgical peut alors être envisagé. Pour les hernies de la région lombaire, elle permettra d’enlever la pression exercée par le disque vertébral sur le nerf sciatique. Pour cela, la chirurgie consistera à détruire le noyau hernié par une substance chimique (une technique assure près de 75 % de bons résultats et entraîne la guérison en quelques semaines), à extraire chirurgicalement le fragment de disque faisant l'hernie (la méthode qui donne les meilleurs résultats avec près de 100% de réussite) ou à éliminer le fragment de disque gênant par voie percutanée (des résultats comparables à eux de la nucléolyse).