Selon les endroits où doivent être posées les ventouses, et selon la succion que je désire obtenir, je vais travailler soit avec des ventouses dans lesquelles je vais brûler l'oxygène pour faire un vide d'air et ainsi aspirer la peau, soit je vais utiliser des ventouses sur lesquelles j'aspire l'air grâce à une petite pompe à main.

Dans les deux cas, le résultat obtenu est le même, seul la méthode de vide d'air change.

Les ventouses peuvent également  être de matières différentes. En ce qui me concerne, je travail avec des ventouses en verre ou en plastiqueDéfinition


Les ventouses sont une thérapie par stimulation de la peau qui fait partie des méthodes de détoxication et de détoxination. Les ventouses, qui sont posées sur la peau, devraient permettre d'éliminer les toxines par la peau. On distingue trois différentes formes de ventouses: les ventouses sèches, les ventouses humides avec scarification et le massage avec ventouses. Les ventouses sont également une des méthodes thérapeutiques les plus pratiquées de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Origine

On trouve les premières mentions de l'utilisation thérapeutique des ventouses sur le sceau d'un médecin mésopotamien datant de 3300 ans avant J.-C.. L'application de ventouses était également reconnue comme méthode thérapeutique dans les médecines traditionnelles de l'Inde, de la Chine, de l'Amérique du Sud et de l'Egypte. Dans la Grèce antique, il existait même un Dieu des ventouses et la méthode était tellement répandue que le récipient en forme de cloche, utilisé pour cette thérapie est devenu le symbole du médecin.

Dans le cadre de sa doctrine des humeurs, le médecin grec Hippocrate (460-377 av. J.-C.) avait fourni non seulement une justification théorique pour l'efficacité des ventouses mais également des instructions détaillées pour leur application. Au Moyen Age, ce sont les barbiers et les chirurgiens-barbiers qui posaient les ventouses ou pratiquaient la saignée sur leurs clients. Comme ce travail «sanglant» était trop souvent pratiqué à tort et à travers, la méthode tomba complètement dans l'oubli. Ce n'est que dans les années 1920 que le médecin autrichien Bernhard Aschner (1883-1960) remit les méthodes de détoxication à l'ordre du jour. Aujourd'hui, les ventouses sont principalement appliquées par les thérapeutes et les médecins naturopathes.



Principes

Comme pour tous les procédés de détoxication et de détoxination, le traitement par ventouses se base également sur la théorie des humeurs. Celle-ci repose sur l'idée que les fonctions corporelles sont orchestrées par les quatre humeurs corporelles: le sang, le phlegme, la bile noire et la bile jaune. L'équilibre entre ces quatre humeurs est la plus importante condition pour être en bonne santé; les maladies sont le résultat d'une mauvaise pondération des quatre humeurs. Ce déséquilibre peut être corrigé en laissant s'écouler les humeurs superflues. Cette évacuation peut s'effectuer soit par la peau, soit par d'autres organes comme les intestins ou les reins.

En outre, les ventouses sont une thérapie par stimulation lors de laquelle on utilise le principe des zones réflexes: différentes régions de la peau, appelées zones de Head, sont reliées à des organes spécifiques par les voies nerveuses. Par ces connexions nerveuses, certains désordres d'un organe interne peuvent déclencher, par réflexe, des douleurs ou des modifications (hypersensibilité, indentation, gonflement) sur la peau ou dans les tissus conjonctifs sous-jacents de la région qui lui correspond. Dans la thérapie par stimulation ou la réflexologie, on utilise cette connexion dans le sens inverse: on exerce mécaniquement, avec de la chaleur ou des médicaments une stimulation sur un endroit spécifique de la peau pour influencer l'organe malade relié à cette zone cutanée.

Lors d'un traitement avec des ventouses, on applique un récipient creux sur une zone cutanée spécifique et l'on y crée un vide relatif. Cette dépression exerce alors un effet de succion sur les tissus sur lesquels la ventouse est posée. La succion provoque une révulsion du sang et du liquide lymphatique dans les tissus sous-jacents. Cela favorise non seulement l'irrigation locale mais également l'irrigation des organes internes qui sont reliés par réflexe aux zones de peau traités. De plus, les ventouses stimulent le métabolisme, éliminent les tensions musculaires et les «géloses» (voir déroulement du traitement) et activent le système immunitaire. Les ventouses humides provoquent en plus un saignement qui permet également d'évacuer des toxines.


La thérapie par les ventouses est avant tout un réflexe thérapeutique préventif visant à écarter toute forme d'évolution chronique de certaines affections. De part son action puissante sur l'élimination des toxines et le renforcement du système immunitaire, la pose des ventouses est aussi un complément idéal pour les traitements de base. Effet sur le sang et le qi L'utilisation des ventouses tonifie le sang et le qi. Le sang est dynamisée libérant et prévenant les stases. Ceci permet donc de favoriser la libre circulation du qi et du sang dans les méridiens. Toutes les douleurs et tous les troubles de la mobilité proviennent d'une altération (arrêt ou ralentissement) de cette libre circulation du sang et du qi. Effet sur les pervers La congestion cutanée qui se met en place élimine les facteurs pathogènes (pervers) que sont : la chaleur, le froid, l'humidité et le vent

Indications majeures

Parmi les champs d’action privilégiés de la médecine naturelle par ventouses, on citera quelques indications thérapeutiques, non exhaustives, de première intention :

Rhumatologie (lombalgies, dorsalgies, cervicalgies, névralgies cervico-brachiales, épicondylite, sciatique, gonarthrose, séquelles d’entorse).